En partage aujourd’hui un article de lila  www.lilaluz.net/

La Nouvelle Ere est une redéfinition des formes-pensées et des énergies.

Dans la réalité ordinaire on capte 3 grands types d’énergie :

La première est issue de l’énergie terrestre ; elle est lourde, lente et « tire vers le bas », on la perçoit sous la forme de la gravité terrestre, de « l’ancrage à la terre ». Elle s’exprime par le pragmatisme du Vivant. Elle s’accroche aux hanches et sous la plante des pieds créant un triangle dont la pointe est vers le bas, tourné vers le centre de la terre. Cette énergie peut être perçue selon 2 angles : l’un cruel et agressif, basé sur le constat que la mort nourrit la vie, l’autre point de vue -plus aimant et tolérant- englobe dans l’Esprit maternel, la capacité d’adaptation et la nécessité de donner et recevoir amour et subsistance pour des vies aux formes et aux besoins multiples ; la vie cherche l’économie et la complémentarité : la vie se nourrit de la vie.

L’énergie psychique est produite par les contacts humains. Cette énergie est reliée au passé et au futur –vécu ou imaginé- par les êtres humains. Cette énergie lorsqu’elle induit des comportements et des habitudes de penser, structure la société selon des rôles, des castes, des choses « bien ou mal » selon les bases religieuses, morales et culturelles dont nous héritons et que nous continuons d’accepter et de reproduire. Ce formatage hiérarchique ne s’appuie pas dans tous les peuples sur la même base et cela produit des conflits.

L’énergie du Ciel est légère. On la touche avec la Foi dans la dimension transcendantale de l’Humain. Elle existe et nourrit l’âme, lui insufflant l’énergie dont elle a besoin pour poursuivre son expérience humaine ou pour voyager dans d’autres dimensions. Il n’y a pas besoin de croire en Dieu pour comprendre qu’Il existe et Le voir à l’œuvre dans l’inspiration qui a touchée hommes et femmes chercheurs de vérités célestes -indépendamment de leur genre, de leur âge ou de leurs compétences humaines- ils ont témoignés de la même vérité, de la même transparence du cœur mais chacun à leur manière et selon leurs croyances ils ont ramenés leurs compréhensions, ensuite formatée et réinterpréter par leur communauté.

Ce que l’on nomme « quatrième dimension » est l’apparition de nouvelles énergies ou plutôt le recalibrage des polarités féminines et masculines attribuées aux énergies précitées : la Terre n’est pas uniquement maternelle et protectrice, le Ciel n’est pas uniquement Ordre et Vérité paternelle, l’Humain n’est pas exclusivement fait de pensées et d’actions.

La double expression de chacune des 3 énergies augmente les possibilités et fait éclater de l’intérieur les anciennes formes-pensées qui attribuaient des rôles selon le genre d’énergie à laquelle nous étions soumis.

Lorsque nous sommes attachés à nourrir et protéger les plus petits (rôle maternel), nous sommes inclus à l’énergie humble de la Terre, considérés à ras du sol, abusés sans restriction comme peut l’être la Terre. Or, la Terre gère les forces de la nature et sa capacité de régénération dépasse largement les capacités de l’humain de s’y adapter au même rythme. Lorsque la Terre se met à courir, quel humain peut la rattraper ? La cadence des cycles s’accélère et l’énergie devient plus légère. Le résultat nous pousse à manger moins, à consommer d’autres aliments, à intégrer dans nos comportements plus d’autonomie face au climat, aux territoires attribués à l’agriculture et un rapport quantité/qualité différent : nous recherchons la vitalité dans les aliments et une autre façon de consommer. Tous les peuples l’ont compris, ce qui explique les investissements de la Chine et du Qatar dans les territoires agricoles ou viticoles. L’humanité partout recherche la meilleure énergie, la plus haute qualité et on la trouve sur les territoires équilibrés et pas trop pollués.

La déstructuration des schémas imposés aux femmes et aux hommes selon leur genre sexuel efface les chemins traditionnels et pose l’obligation de définir son propre chemin pour construire sa vie, sa profession, ses activités de prédilection, ses valeurs. Parfois il semble plus simple de suivre l’exemple de quelqu’un d’autre, ce qui entraîne la création d’idole humaine. Mais cette manière de faire est temporaire, elle correspond à l’immaturité des masses à qui l’on a pris les certitudes et les voies habituelles de structuration sans les préparer à penser par eux-mêmes et comprendre le monde avant qu’ils s’y soumettre aveuglément.

Le Ciel a lui aussi changé. D’abord notre vision et nos conceptions de l’Univers se modifie graduellement. Nous savons que tous les éléments du cosmos sont en mouvement, que les systèmes qui nous semblent fixes, le sont par manque de recul temporel de notre part : l’humain se rend compte de son échelle réelle, minuscule au sein du monde céleste. De plus en plus nous intégrons que le soleil n’est pas seulement l’axe central de notre système solaire, qu’il influence des processus profonds tels que le climat, le mouvement tectonique. Plus nous regardons le Ciel, plus nous nous y promenons et mieux nous comprenons que notre planète est précieuse et Rare dans ses ressources et son formatage particulier. Elle est vraisemblablement un jardin paradisiaque qui aimerait le rester !

Quant aux énergies spirituelles elles deviennent plus amplement perceptibles. La Conscience humaine s’approfondit grâce aux connaissances, ces connaissances restituent la complexité et la simplicité sur laquelle tous les réseaux s’imbriquent et se nourrissent les uns des autres, tissant concrètement une certitude ou une question : à quoi cette magnifique œuvre naturelle sert-elle ? Il y a forcément un dessein conscient sous-jacent car la beauté ne nait pas du hasard et elle ne s’auto-équilibrerait pas constamment sans qu’une forme d’Intelligence n’y pourvoie.

Cela pose donc la question de l’existence sous une forme beaucoup plus mystique et moins narcissique : quel but sert ce monde ? Indépendamment de nourrir et d’abriter notre espèce.

Lorsque l’on cherche une réponse personnelle à cette vaste question on tombe inexorablement sur l’obligation de différencier son énergie personnelle de la masse des énergies dans lesquelles nous évoluons et au final on se découvre Soi-même.

Alors une nouvelle question se pose : à quoi vais-je consacrer mon énergie ? Ce qui demande de tracer un plan de bataille, un « destin » et de savoir de quoi on dispose, de quoi on aura besoin. Cette planification narcissique dans un premier temps permet cependant de créer une base solide et de traverser les conjectures, les aléas, les obstacles comme un brise-glace envers et contre tout d’abord, et puis ensuite de s’installer dans un rôle sur-mesure.

Le fait que les schémas préexistants disparaissent est une formidable opportunité de transformer les rôles traditionnellement octroyés aux hommes, aux femmes ou aux animaux de plus en plus sollicités pour stimuler les émotions, complémenter les déficiences humaines, aider au rétablissement énergétique ou psychologique. Un nombre incalculable de choses sont déplacées, adoucies ou bien restructurées parce que nous déménageons d’un monde vers un autre d’abord dans nos consciences puis dans notre énergie. Nous sommes les acteurs et les témoins de ces changements, nous devenons des maîtres. Lila

[video_right][video_frame]
[iframe url= »http://www.youtube.com/embed/3Wk4kvAYhW0?rel=0″ width= »572″ height= »312″]
[/video_frame]

[video_text]
[h2]Soyez libre[/h2]

[/video_text][/video_right]

[hr_shadow]

Séances Sérénité : Espace de guérison spirituelle

Vous pouvez vous inscrire gratuitement (don libre) aux séances du lundi  sur cette page (remplir le formulaire sur la colonne de droite), témoignages sur cette page

Vous pouvez aussi assister à la séance par téléconférence de mercredi 13 mars  à 20h30 (heure de paris) participation de 9 euros. La séance est précédée d’une méditation guidée (pas besoin de micro ni de caméra, vous seul m’entendez et me voyez). Inscription sur cette page.

Témoignage :

A la dernière séance par visioconférence les ressentis ont été très subtils, au début j’ai cru qu’il n’y aurait rien (comme cela peut arriver) et puis c’est venu doucement (je crois qu’au départ j’avais le coeur fermé) je me suis sentie enveloppée d’amour et de lumière douce, bienveillante et ça m’a réchauffée, apaisée. Immense gratitude à vous de nous transmettre tous ces bienfaits, mille mercis de m’accompagner sur mon chemin, de parfois me permettre de me réconcilier avec moi par la transmission de tout cet amour, et d’autre fois d’aider  ce qui est enfoui à remonter à la surface afin d’être  examiné/guéri (parfois sans forcément être reconnu). Grand, grand, merci à vous Marie et soyez Bénie. Viviane

Merci de partager vos commentaires toujours très appréciés dans le cadre ci-dessous plutôt que par mail. Ils permettent de créer une belle discussion et nous enrichissent tous.