Si vous etes en chemin, la notion d’égo vous est familière mais pour la plupart des gens elle est souvent inconnue.  Dans cette dimension il est facile de se laisser prendre au piège de l’ego puisque le monde fonctionne à partir de ce centre. Il est de la plus grande importance de reconnaitre “son petit jeu”  pour déjouer ses tours afin de sortir d’une forme d’ignorance et laisser la place à l’âme. C’est le  coeur de notre apprentissage sur ce plan à travers toutes les expériences de la vie.

Une nouvelle fois, je vous invite à savourer les paroles inspirantes de  Madeleen Dubois qui nous en donne une belle définition et à la suite une vidéo riche d’un enseignement simple et profond comme je les aime avec Selim Aissel.

L’ego permet d’exploiter notre potentiel humain. Il est fait de volonté déchaînée. Il est tissé de nos désirs personnels, de notre détermination, de notre acharnement.

L’âme, elle, nous permet d’exploiter notre merveilleux potentiel divin, notre potentiel de lumière qui nous mène toujours vers notre plus grand bien.
L’âme nous invite donc à l’abandon, au lâcher-prise et à la conscience.  La conscience nous permet de goûter ce qui existe là, maintenant, et d’être vraiment dans l’instant présent. Car l’instant présent est un maintenant éternel. Il n’y a ni passé ni futur pour l’âme, car elle est éternité, en permanence. L’éternité, c’est l’instant présent, c’est le moment que l’on qualifie d'” ici et maintenant “. Un instant qui dure, qui se prolonge, depuis toujours et pour toujours. C’est un instant éternel qui se perpétue depuis toujours et pour l’éternité.

L’ego nous incite à imposer notre volonté, à tout diriger, à réfléchir sans arrêt, sans repos, à batailler, à tenir tête, à vouloir gagner à tout prix, quitte à en devenir malheureux. En fait, l’ego n’aime pas lâcher prise. Notre ego déteste l’abandon parce qu’il s’y sent littéralement mourir.

Seule notre âme peut nous aider à lâcher prise véritablement. Nous pouvons lui demander de nous aider à nous abandonner et à faire taire notre ego qui nous contrôle par la peur, qui nous insécurise profondément en nous laissant toujours entrevoir le pire.

Même lorsque nous sommes devant nos pires ennemis, notre âme aime leur âme. Ce sont nos personnalités qui se heurtent, mais, sur un plan plus subtil, il existe un amour plus fort et pus puissant que tout : l’amour inconditionnel. Car nous sommes liés, car nous ne formons qu’un à ce niveau.

L’âme, c’est la plénitude. Totale et rassurante. L’ego, lui, nous maintient dans la roue des désirs. Lorsque nous le taisons, apparaît l’âme, satisfaite et comblée. S’il existe un problème dans notre vie, et ce, dans quelque domaine que ce soit, il en est toujours de notre responsabilité. Nous ne pouvons accuser quoi que ce soit ou qui que ce soit, car nous sommes les créateurs de toutes situations.

L’âme veut vivre dans la lumière et l’amour. Elle veut que nous savourions sa présence, la sensation de plénitude qui en émane. Elle sait que l’extérieur s’adapte invariablement à cet état d’être et que, par conséquent, il n’y a pas d’effort à fournir dans la matière. C’est plutôt au niveau de l’être qu’il faut travailler. Tout simplement.

Mahatma Gandhi disait sagement ceci : “ Il suffit qu’un seul être humain fasse un pas en avant pour que toute la terre en profite“.

Il existe, en chaque individu, quelque chose qui, intuitivement, cherche cette lumière et qui désire vivre heureux. Ainsi, au niveau de l’âme, nous pouvons aider l’humanité et, par le fait même, nous pouvons nous aider nous, personnellement.

Le temps n’est qu’une illusion : il n’a aucune importance pour l’âme. La limitation, sous quelque forme que ce soit, n’est pas naturelle pour elle, mais elle peut y être confrontée.

Dans certaines situations, nous pouvons avoir du regret d’avoir été nous-mêmes, d’avoir été ce que nous sommes : naturels, vrais, authentiques.

Et, sur le simple plan des apparences, nous pouvons parfois avoir l’air d’être perdants. Mais c’est faux. En aucun cas, nous ne pouvons nous reprocher d’être ce que nous sommes.

Nous devons apprendre à nous aimer tels que nous sommes, avec nos forces et nos faiblesses. Et si un individu ne nous aime pas ” tels quels “,  c’est qu’il n’est pas digne de nous, qu’il ne nous mérite pas, tout simplement. Restons fiers de ce que nous sommes, et si nous ne nous sentons pas appréciés à notre juste valeur, ne nous sentons pas coupables pour autant. Chacun a le droit d’être ce qu’il est. De toute façon, pour l’âme, il n’y a jamais de rancune. La rancune peut exister au niveau du mental, mais jamais au niveau de l’âme car elle n’a pas d’ego.

L’âme est une entité. La différence entre une entité et une âme réside en ceci : une âme est incarnée sur le plan physique, dans un corps physique. Lorsqu’elle quitte le plan terrestre, elle est alors une entité. Une  entité est donc une âme désincarnée. Pour que l’âme puisse s’exprimer, elle nécessite un corps physique. Plus notre corps physique est en forme, plus le contact avec notre âme se fera facilement. Si le corps physique est malade, souffrant, la communication pourra être plus difficile à effectuer. Madeleen Dubois

 

 

Merci de laisser vos commentaires et témoignages toujours appréciés dans le cadre ci-dessous plutot que par mail.